Le 18 septembre 2017, j’arrivais en PVT à Montréal avec mon copain (et oui à l’époque je ne disais pas encore “chum”). C’était le début d’une nouvelle aventure pour nous! On avait partagé tous les préparatifs sur le blog et sur Instagram, notre nouvelle vie québécoise commençait enfin!

Aujourd’hui, je vous annonce que nous n’allons pas rester au Canada à l’issu du PVT

Pourtant,

On adore Montréal!
On a des jobs de rêve!
On vit comme des rois!
On s’est fait pleins d’amis!

On a des super collègues!
On a un salaire très confortable!
On s’est habitué à l’hiver rigoureux

On a un logement super bien et bon marché!
On vit très bien l’éloignement de nos proches!
On fait pleins d’économies et on profite de la vie!
On a une qualité de vie qu’on aurait du mal à retrouver ailleurs!

MAIS ALORS, POURQUOI QUITTER CETTE VIE QUI NOUS PLAIT TANT?

Oui je sais, vous vous dites sûrement “Mais ils sont cons ou quoi?!” Pourquoi quitter cette vie qui est si confortable? Je vais donc vous expliquer les raisons qui nous poussent à quitter le Canada en septembre 2019, à la fin de nos 2 ans de PVT.

  • ON A LA BOUGEOTTE

Depuis que j’ai 15 ans, j’ai habitais à Toulouse, à Montpellier, à Berlin, à Paris, puis à Montréal. Vous l’aurez compris, rester en place, je n’y arrive pas! J’ai trop ce goût de bouger, de voyager, de rencontrer des gens, des nouvelles cultures. C’est pourquoi j’ai appelé mon blog Soif de Voyages! J’adorais ma vie à Montpellier, j’adorais aussi ma vie à Berlin, pourtant j’ai quitté ces villes, et j’ai découvert Montréal, que j’adore! Ce que je veux dire, c’est qu’à chaque fois ça me crève le coeur de quitter un endroit que j’aime. Alors je fais en quelque sorte le deuil de la vie que j’avais dans cet endroit. Mais après, je déménage et je découvre une nouvelle ville qui va me plaire tout autant! Parfois j’aime un peu moins la ville (comme Paris), mais il n’empêche que ça me fait de l’expérience et ça m’aide à grandir et . savoir ce que je n’aime pas!

  • ON A DES PROJETS PROFESSIONNELS À L’INTERNATIONAL

Travaillant dans l’hôtellerie, j’ai la chance de pouvoir travailler partout sur la planète. Mon chum travaillant dans les jeux videos et le cinema, les studios de post-production ne manquent pas! Nos métiers sont passionnants et on aimerait développer notre carrière à l’international (bon c’est déjà un bon début avec l’Allemagne et le Canada 🙂 ) Bref, on veut avoir des expériences professionnelles ailleurs, pour découvrir d’autres manières de travailler et s’enrichir de nouvelles compétences.

  • LE MANQUE DE CHALLENGE

Si vous êtes plutôt casanier, et que vous aimez le confort de votre maison et la stabilité dans votre vie, vous aurez sûrement du mal à comprendre ce point. En arrivant à Montréal, on avait plusieurs objectifs tels que trouver de bonnes jobs, s’intégrer aux québécois, découvrir la culture québécoise, trouver un logement, avoir un emploi stable, etc etc. Après un an et demi, on a profité à fond (et on va encore le faire!), mais on a réalisé en grande partie les objectifs qu’on s’était fixé! On a travaillé fort pour réussir professionnellement, on a visité le plus d’endroits qu’on pouvait, ma bucket list est d’ailleurs bientôt complète! Le dernier challenge que je me suis fixé, c’est de passer le TOEIC d’anglais et d’obtenir le max de points, après ça, j’aurai fait tout ce que j’espérais. On n’a plus de gros challenge à réaliser. Ça peut paraitre bête et prétentieux de dire ça, mais on a eu la vie qu’on voulait à Montréal, et comme un jeu vidéo, le niveau est bientôt terminé et il va falloir le changer 🙂
Tout quitter pour tout recommencer ailleurs? CHALLENGE ACCEPTED!

  • LE GOUT DE TOUT RECOMMENCER A ZERO

Quitter sa famille, ses amis, son emploi, son logement, sa sécurité sociale, et tout recommencer ailleurs. Seuls ceux qui l’ont déjà fait pourront comprendre ce point là. Ces dernières années, j’ai déménagé 4 fois. A chaque fois, il faut penser aux lettres de démissions, à rompre le bail de location, arrêter les contrats d’électricité, d’internet et j’en passe! Oui, c’est un peu fatiguant, mais mon copain et moi on aime ça! Attention, je vous vois arriver sur vos grands chevaux et me dire “Tu dis ça parce que tu es jeune, mais plus tard tu en auras marre de tout recommencer à zéro!”, “Le jour où tu auras des enfants, tu verras que tout devient compliquer!” Oui, c’est fort possible qu’au bout du 8ème déménagement, je sois fatiguée de tout recommencer 🙂 Mais tant que j’ai l’envie et le gout de le faire, je le ferai! Grâce à mes précédentes expériences à Berlin, Montpellier, ou Paris, j’ai rencontré pleins de gens avec qui je suis toujours en contact. Je me suis fais des amis, j’ai découvert des petits coins de paradis, des endroits sympas. Et c’est pour ces raisons là que je continue à déménager, pour rencontrer des personnes qui ont pleins de choses à m’apprendre.

  • ON EST TANNÉ DE CERTAINS FRANÇAIS DE MONTRÉAL

Attention, j’aborde le point qui fâche! 😉 J’adore la communauté française de Montréal puisque j’en fais partie, et qu’on a tous la même histoire en commun : on a tout quitté pour venir s’installer outre-Atlantique. D’ailleurs, bien que j’ai de nombreux amis québécois et que j’ai su m’intégrer au Québec, 70% de mes amis restent des français. Si je dis que je suis tannée de certains français de Montréal, c’est que je pense aux personnes qui ne vivent que pour Montréal, qui dorment Montréal, qui mangent Montréal, qui pissent Montréal! On en connait tous. C’est sur qu’on n’a pas tous les même objectifs de vie. Eux veulent rester s’installer à Montréal parce qu’ils aiment la ville, et nous on a choisi de quitter Montréal parce qu’on aime la ville aussi, mais qu’on est persuadé que pleins de belles choses nous attendent ailleurs 🙂 Ces français là ne jurent que par Montréal, alors ils oublient tout le reste de la Terre (et parfois même leurs propres racines françaises!). Oui, Montréal est merveilleuse et je l’aime, je la découvre tous les jours, et j’adore ça! Mais il y a tellement d’autres endroits géniaux sur la Planète, je ne veux pas m’enfermer et vieillir comme un vieux crouton à Montréal 🙂 Ce qui nous amène sur le prochain point…

  • “PROFITE TANT QUE T’ES JEUNE!”

Je crois que c’est la phrase que j’ai le plus entendu cette année, lorsque je dis aux gens qu’on va quitter Montréal. Quand je parle des gens, je parle de ceux qui ont dépassé les 35 ans! Eux aussi ils ont bougé, il ont quitté le Maroc pour joindre Montréal, ils ont quitté leur pays et ils se sont expatriés ailleurs, et pourtant, ils regrettent de ne pas avoir plus bougé. J’ai 24 ans, Jordan vient d’avoir 26 ans cette semaine, on ne prévoit pas d’enfant avant bien longtemps, alors on compte bien profiter de bouger et découvrir le monde encore et encore 🙂

Voila, je vous ai tout dit! Je n’ai pas pour habitude d’écrire ce genre d’articles, mais là j’avais vraiment envie de vous raconter pourquoi nous ne resterons pas au Canada. C’est le coeur lourd que nous prendrons notre vol pour la France le 16 septembre, nous serons triste de quitter ce beau pays et les gens fabuleux que nous avons rencontré. Mais ainsi va la vie. En tout cas, il nous reste encore 4 mois ici, on a pleins de choses de prévues, des voyages, des excursions, un vol en montgolfières, un vol en hélicoptère sur les rocheuses canadiennes, et surtout les beaux mois d’été à profiter du soleil! Alors croyez moi que ces 4 derniers mois vont être sensationnels 😉

Pauline pour Soif de voyages

Total
5
Shares
7 commentaires
  1. Fonceeeeez ! Vous avez de beaux projets que peu de personnes oseraient tenter aujourd’hui par soucis de leur confort actuel. Rien à voir avec la jeunesse de l’âge dans le fond, on fait bien nos 10 ans dans notre carrière de la vingtaine 😉 Vous êtes jeunes dans votre tête et rien ne vous empêchera de bouger même avec vos gosses si vous en voulez. Combien de familles s’expatrient toutes ensemble sans soucis au bout du monde ? Je vous en sens complètement capables en tout cas ! Bon vent à vous et on profitera bien cet été avant de vous dire aurevoir 😉

    1. Merci beaucoup So! T’es adorable! Oui, c’est ce que je me dis aussi, mais les gens veulent toujours être négatifs. Vu qu’eux ne sont pas capables de tout quitter avec leurs enfants, ils leur semblent que personne d’autre est capable de le faire. Pourtant comme tu dis, il y a pleins de parents qui bougent avec leur petite famille! 😀 Tout dépend des compromis qu’on est prêt à faire! Bisous!

  2. Je suis heureuse de lire cet article, je débute mon PVT au Canada mais j’ai le sentiment que je pourrais ma vie ici mais aussi, j’ai l’envie et le besoin de bouger et de découvrir d’autres pays. Je sais que c’est tôt pour y penser mais j’y peux rien..

    1. Salut Marie, merci de partager ton ressenti 🙂 Moi je pourrai faire un bout de ma vie ici, mais c’est pas l’ambition que j’ai 🙂 Tu verras avec le temps, l’important c’est de faire ce qui te rend heureuse 😉

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :