.
Salut à tous!
Depuis mon arrivée en PVT à Montréal en septembre 2017, vous avez été nombreux sur les réseaux sociaux à me questionner sur ce visa. J’ai de plus en plus d’amis qui, comme moi, veulent tenter l’aventure PVTiste. C’est pourquoi j’avais vraiment envie de créer un article super méga complet sur le sujet!
Bon, qu’on se le dise de suite, cet article ne remplacera jamais le site PVTiste.net qui est vraiment LE site le plus complet pour tous ceux qui cherchent à s’expatrier en PVT.
Dans cet article, je vais parler des grandes lignes du PVT Canada, à travers mon expérience et mes choix ☺ Etant quelqu’un de très organisée, j’avais énormément préparé cette expatriation avant de partir, et je pense que ça m’a aidé à ne pas avoir de mauvaises surprises une fois sur place ☺ J’aimerai vraiment que mes conseils puissent t’aider, alors je me lance dans ce très (trèèèès) long article!

 

 

🇨🇦 C’est parti pour un article 100% PVT Canada! 🇨🇦

1

 

P.V.T. sont les initiales de Permis Vacances Travail. Il s’agit d’un programme d’échange entre plusieurs pays, qui permet aux jeunes de partir vivre et travailler à l’étranger. Les français peuvent donc partir en Australie, Nouvelle-Zélande, à Hong-Kong, ou encore en Corée. Tu peux découvrir ici la liste des destinations du PVT pour les français. Mais étant donné que cet article traite du PVT Canada, je ne vais pas m’éparpiller sur tous les pays de notre planète Terre 😉
Le PVT Canada permet aux français (de 18 à 35 ans) et aux belges (de 18 à 30 ans) de partir vivre et travailler au Canada pour une durée de 2 ans (1 an pour les belges). Il s’agit d’un permis de travail ouvert, c’est à dire que tu n’as pas besoin d’avoir trouvé d’emplois en amont pour te rendre dans le pays. Tu es libre de travailler et voyager pendant deux ans, sur tout le territoire, et tu n’es lié à aucun employeur.

2

 

A) Le fonctionnement des demandes et des quotas

Chaque année, des milliers de français et de belges font leur demande pour obtenir le PVT Canada, mais il faut être chanceux pour l’obtenir, puisque ce PVT est soumis à un quota par l’Immigration Canadienne. Lors de la session 2017 (durant laquelle j’ai eu la chance d’être tirée au sort!), 11 050 PVT ont été distribués, mais des milliers de français n’ont pas eu la chance d’obtenir le précieux sésame. Je connais des gens qui tentent leur chance depuis 4 ans, et qui n’ont toujours pas eu la chance de l’obtenir. Contrairement à d’autres PVT, faire une demande ne veut pas dire que tu vas obtenir le visa! C’est une roulette russe, soit tu obtiens une invitation, soit tu n’en obtiens pas :-/
La session 2017 avait ouverte le 16 octobre 2016, la première ronde d’invitation avait eu lieu le 28 novembre 2016, et la dernière le 29 septembre 2017. Ça peut te donner une idée de l’étendu d’une session de PVT, et comme tu peux voir, c’est très long! De manière aléatoire, et environ chaque semaine, des français et belges sont tirés au sort parmi le bassin de candidats. On ne connait jamais la date des tirages, mais ils sont généralement fréquents.

 

B) Es-tu prêt(e) à t’expatrier?

Avant de faire sa demande, il faut bien réfléchir et peser le pour et le contre de l’expatriation. S’expatrier à l’étranger, c’est excitant, ça donne envie, on est jeune, on veut découvrir le monde (et c’est génial! ☺) Mais il faut aussi penser à tout ce que ça va impliquer. Tu vivras à des milliers de kilomètres de ta famille et de tes amis français, tu ne seras pas là aux fêtes ni aux enterrements, tu vas probablement perdre ta sécurité sociale française et tes avantages sociaux, tu vas quitter ta job et ton logement.
Ce que je veux dire, c’est qu’il ne faut pas partir comme ça sur un coup de tête (selon moi!), et bien préparer son expatriation, avant même de l’avoir commencé. Fais toi bien une idée des choses auxquelles tu seras confronté en quittant ton pays.
Comme je dis souvent “On sait ce qu’on a, mais on ne sait pas ce qu’on va avoir” : mais c’est aussi ça l’aventure de l’expatriation (c’était la minute philosophie 😉 )
Avant de nous lancer dans la demande de PVT Canada, mon copain et moi sommes partis en vacances à Montréal et Toronto pour découvrir ces deux villes, et voir si on arrivait à se projeter là-bas. La réponse est oui puisque ça fait aujourd’hui 6 mois que nous habitons à Montréal! Certes, faire sa demande n’engage à rien, tu peux toujours refuser l’invitation et ne pas partir, mais le but c’est quand même de l’accepter et de partir au Canada! 😉

 

C) Comment faire sa demande?

Pour cette nouvelle année, la session 2018 a déjà débuté et des milliers d’invitations ont déjà été envoyées, mais tu peux t’inscrire dès maintenant. Il ne faut pas perdre espoir puisque des milliers de places supplémentaires sont généralement ajoutées durant l’été!

Voilà les conditions principales pour présenter une demande :
→ être citoyen français et posséder un passeport français valide (et belges pour nos amis belges)
→ avoir entre 18 et 35 ans (inclus) si tu es français, et 18 et 30 ans si tu es belge
→ tu ne dois pas avoir déjà bénéficié du PVT Canada (sauf si tu as fait ton PVT avant 2015)

Si tu remplis les conditions ci-dessus, tu peux présenter ta demande de PVT Canada! Si tu n’es pas sûr et que tu veux vérifier ton admissibilité à ce visa, clique ici.

Voilà les étapes de l’inscription à présenter une demande:
→ Tu dois créer ton compte sur le site de l’immigration canadienne
→ Une fois le compte créé, tu peux t’inscrire dans le bassin de candidat de l’EIC (Experience Internationale Canada) dans la catégorie Permis Vacances Travail
Retiens bien ton login et ton mot de passe!!

Pour t’aider à faire ta demande, tu peux lire ce tutoriel rédigé par PVTistes.net qui t’aidera à coup sûr dans chaque étape de l’inscription

→ Maintenant, tu n’as plus qu’à attendre une ronde d’invitation, et espérer être tiré au sort.
Pour vérifier s’il y a eu une ronde d’invitation dans ta catégorie, tu peux visiter cette page. Si tu es invité, tu devrais recevoir un e-mail dans lequel  on te demande de te connecter à ton compte de l’Immigration canadienne. Mais ATTENTION, il arrive à de nombreux candidats de ne jamais recevoir d’e-mail, ou ne pas le lire car il se trouve dans les indésirables! La meilleure chose, c’est de se connecter plusieurs fois par semaine directement sur le site de l’Immigration canadienne.
N’oublie pas que lorsque tu obtiens une invitation à présenter ta demande, tu disposes de 10 jours pour l’accepter, ou la refuser. Passé ce délais, il est trop tard et l’invitation te passe sous le nez!

Enfin, si tu es prévoyant et organisé comme moi, tu devrais lire le prochain paragraphe 😉

 

D) Anticiper une invitation à présenter ta demande

Une fois ta candidature déposée, tu peux aussi bien obtenir une invitation à présenter ta demande le lendemain, comme dans 10 mois, comme dans…jamais!! On ne sait jamais si tu auras une invitation, et quand tu la recevras. Pour te donner un exemple : mon copain et moi nous sommes inscrit dans le bassin le 28 octobre 2016. J’ai obtenu une invitation le 20 décembre (lors des premières rondes), et lui le 10 août (parmi les dernières rondes). La chance dans tout ça, c’est que nous avons tous les deux eu notre PVT
Si j’étais toi, je préparerai en avance les documents nécessaires à l’obtention du PVT. Ça n’est pas très long à préparer, mais selon ton profil, tu peux avoir besoin de documents administratifs spéciaux qui peuvent prendre du temps a être envoyé chez toi (comme un certificat de police d’un pays étranger).

→ Passe directement au prochain paragraphe pour découvrir les documents nécessaires ☺

3

 

Quand on attend cette fameuse invitation, le temps devient long! On garde espoir, mais chaque semaine, des centaines de candidats sont invités, et toi toujours pas! L’espoir diminue, mais il faut quand même le garder jusqu’à la dernière ronde!! En août 2017, il ne restait que 37 places au PVT Canada, mon copain avait complètement perdu l’espoir d’obtenir le graal. Il y avait encore plus de 10 000 candidats dans le bassin, autant dire qu’il n’avait quasiment plus de chance. Et le 10 août, l’Immigration canadienne a décidé d’ajouter 2400 places au quota!! Et c’est ce même jour que mon copain a été tiré au sort! C’était un énorme soulagement, à un mois du départ!
Conclusion : GARDE ESPOIR!!!

 

A) Tu viens de recevoir une invitation à présenter ta demande!!!

Félicitations! 😀 Tu as obtenu le précieux sésame que pleins de personnes envient! Tu peux maintenant accepter la demande, et fournir les documents requis. N’oublie pas que lorsque tu acceptes la demande, tu as 20 jours pour finaliser ton dossier.

Voila les documents que tu devras obligatoirement fournir:

– une copie des deux pages d’identification de ton passeport, ainsi qu’une copie des pages sur lesquelles figurent des tampons et des visas
– un CV simple (aide du site PVTistes.net)
– le formulaire “Renseignement sur la famille” (aide sur le site PVTistes.net)
– une photo d’identité au format numérique (aide sur le site PVTistes.net)

 

Selon ton profil, l’Immigration canadienne peut également te demander:

– une copie de ton certificat de police français. Par sécurité, j’en avais demandé un en ligne sur le site du Ministère de la Justice. Ça ne coûte rien et c’est toujours rassurant de l’avoir!
– si tu as vécu dans un pays étranger pendant plus de 6 mois depuis tes 18 ans, tu dois fournir un certificat de police du/des pays en question. (ce lien peut t’aider à trouver vers qui t’adresser selon le pays)
– une preuve d’examen médical peut t’être demandée si tu souhaites travailler dans le milieu médical, en contact avec des enfants, ou encore si tu as vécu dans des pays “à risque” de tuberculose pendant plus de 6 mois. Pour cet examen de santé, il vaut mieux attendre d’obtenir une invitation à présenter ta demande puisque les frais sont d’environ 150€, et qu’il faut te rendre chez un médecin accrédité par l’Immigration canadienne

 

Enfin, pour clôturer la demande, il te faudra passer à la caisse! Les frais de Visa s’élèvent à 250$CA. Franchement, payer environ 160€ pour deux ans de permis de travail ouvert au Canada, c’est pas si pire 😉
Le jour de ton arrivée en PVT au Canada, il te faudra également justifier à l’immigration que tu possèdes au moins 2500$CA sur ton compte (soit environ 1600€) afin de subvenir à tes besoins.

Une fois tout ça validé, tu n’as plus qu’à attendre une réponse de l’Immigration canadienne. Je te rassure, quasiment tout le monde obtient la fameuse lettre de correspondance au bout de quelques jours voire quelques semaines. Il se peut que l’Immigration canadienne te demande de fournir un document supplémentaire : pas de stress, téléverse le dans ton dossier ☺ Pour connaître la durée moyenne de traitement des demandes de PVT, tu peux cliquer ici et regarder le recensement fait par PVTistes.net

B) Ça y est, ta lettre de correspondance (lettre d’introduction) est la!

Cette lettre est très importante puisque c’est elle que tu vas présenter a la douane et à l’Immigration canadienne le jour de ton arrivée au Canada.

Sur cette lettre figure: le type de permis (Vacances/Travail), sa date de validité, la date butoir avant laquelle tu dois te rendre au Canada, ton nom, ton numéro de visa, ainsi que ton numéro d’AVE.

Note concernant l’AVE: l’AVE est une Autorisation de Voyage Electronique que tu es obligé d’avoir si tu pars en voyage au Canada. L’AVE est au Canada ce que l’ESTA est aux Etats-Unis. En obtenant un PVT Canada, tu obtiens automatiquement une AVE, donc c’est pas la peine d’en faire la demande après, puisque tu l’as déjà. Okey, je te l’accorde, le numéro d’AVE est écrit en tout petit sur la lettre de correspondance, mais il est bien là! ☺

 

TU AS MAINTENANT 365 JOURS POUR TE PRÉSENTER SUR LE TERRITOIRE CANADIEN!
Le compte à rebours est lancé!

4

 

Maintenant que tu as ce fameux PVT, tout n’est pas terminé, tu as encore bien des choses à penser : réserver le vol et le logement à l’arrivée, prévenir les administrations françaises, ta banque, et j’en passe! Voilà un récapitulatif qui pourra t’aider 😉

A) Réserver ton vol

Première chose à savoir : où vas-tu démarrer ton PVT? Dans quelle ville vas-tu atterrir?  Montréal, Toronto, Vancouver?? Le Canada est 17 fois plus grand que la France, réfléchis bien où tu veux aller t’installer ☺ Plutôt partie anglophone, ou francophone? Etant donné que je suis partie m’installer à Montréal, je vais prendre notre exemple pour cet article.
Les vols aller-retour entre la France et Montréal sont généralement bon marchés, tu peux facilement en trouver à 400€. Par contre, lorsque c’est un aller simple, les prix grimpent! Pour tous mes vols entre la France et le Canada, j’ai utilisé AirTransat, et je n’ai jamais été déçue. Sinon, tu peux également emprunter AirFrance ou AirCanada qui ont des lignes directes, mais les prix aller simples sont beaucoup plus élévés. A toi de voir selon ton budget! 😉
Quoi qu’il en soit, les vols sont beaucoup plus chers l’été durant juillet et août, donc je te recommande de venir plutôt durant l’automne, au début du printemps, ou même l’hiver (si t’es courageux 😉 )
Si tu es déjà sûr d’une date à laquelle tu veux rentrer en France, tu peux déjà prendre un aller-retour, c’est beaucoup plus rentable que deux allers simples

Bon Plan PVTistes.net : si tu veux partir avec AirTransat, profite d’un bagage de 23kg en plus gratuitement! J’ai déjà utilisé ce bon plan et ça fonctionne très bien!  [Merci PVTistes.net!!]

 

B) Réserver un logement temporaire

Lorsque tu vas arriver au Canada, il te faudra absolument un logement temporaire le temps de poser tes affaires et trouver un logement fixe. Pour cela, il existe plusieurs solutions :

→ Trouver une sous-location temporaire sur Kijiji ou sur les nombreux groupes Facebook de PVTistes (lien)
→ réserver une chambre pour quelques nuits dans une auberge de jeunesse (parfait pour rencontrer d’autres gens et notamment des nouveaux arrivants!)
→ réserver un logement sur AirBnB
→ si tu arrives au début du mois en cours, tu peux réserver un appartement pour le mois entier sur “Montréal chez soi“, c’est assez économique comme solution et ça te laisse du temps pour trouver un logement fixe. Tu peux même le réserver plusieurs mois.

Avant de partir, je te conseille de regarder le prix des logements dans ta ville de destination, afin que tu te fasses une idée du coût de la vie et du logement. Le logement à Vancouver est beaucoup plus cher qu’à Montréal, c’est quelque chose à ne pas négliger dans son expatriation.

Par contre, je te déconseille de signer un bail avant même d’être venu t’installer! Certes, l’appartement est sûrement génial sur les photos, et c’est peut-être une super aubaine, mais il se peut que tu sois déçu en arrivant. Tu ne sauras pas encore où tu vas travailler, et il se peut que ton logement soit loin du travail, tu n’aimeras pas forcément le quartier une fois sur place, et SURTOUT, tu n’auras pas vérifié l’isolation par toi-même. A Montréal et dans une grosse partie du Canada, l’hiver est très rigoureux, il faut vraiment faire attention à l’isolation du logement lorsque tu le visites (quitte à demander des factures de chauffage à l’appui). Autre chose à penser, les fameuses punaises de lit qui un véritable fléau en Amérique du Nord. C’est pourquoi, il vaut mieux être sur place pour trouver un logement fixe ☺

 

C) Démissionner de son poste, et quitter son logement

Ça peut paraître bête, mais il ne faut pas oublier de donner son préavis de départ aussi bien pour ton employeur, que pour ton propriétaire. Certains préavis peuvent être de plusieurs mois, alors vaut mieux anticiper tout ça! Si tu vis chez papa et maman, t’es tranquille, profite!

 

D) Prévenir les administrations françaises que tu t’en vas

Ha, la France et son administration… tout est dit! Bon, trêve de plaisanterie, il va falloir prévenir de nombreux organismes sociaux que tu pars vivre au Canada :

Les impôts : en accédant à ton espace sur impots.gouv.fr, tu peux signaler ton changement d’adresse ainsi que la date à laquelle cette adresse prend effet.
La CAF : si tu bénéficiais des APL ou d’autres aides, informe les de ton départ sur www.caf.fr  (ici une aide pour signaler un déménagement)
La sécurité sociale : adieu les soins remboursés sans frais 🙁 En tant que PVTistes, tu as encore droit à la sécurité sociale française pendant 6 mois, mais passé cette durée, elle ne fonctionnera plus. Tu peux signaler ton déménagement en ligne sur www.ameli.fr
Pôle emploi : le plus simple est de contacter son conseiller pour l’avertir et lui expliquer ce départ à l’étranger

Conseil Pôle Emploi:  si comme moi, tu n’as jamais été inscrit à Pôle Emploi, je te recommande de le faire avant ton départ. La raison? En rentrant en France après ton PVT, tu retrouveras tes droits à la sécurité sociale en prévenant Pôle Emploi que tu es rentré et que tu es de nouveau à la recherche d’un emploi. Si tu ne t’es pas inscrit, il te faudra attendre de retrouver un emploi avant de bénéficier de nouveau de la sécurité sociale

E) Souscrire à une assurance privée

En quittant la France, tu dis au revoir à de nombreux avantages tels que la sécurité sociale.
En tant que PVTistes (résident temporaire au Canada), tu n’auras ni droit à la RAMQ (sécurité sociale québécoise) ni à la carte soleil (carte vitale canadienne). Il te faut donc OBLIGATOIREMENT souscrire à une assurance privée. Il en existe de nombreuses, tu trouveras ici un comparatif des assurances principales, réalisé par PVTistes.net
En ce qui me concerne, j’ai opté pour Globe PVT, qui est la plus fréquemment empruntée par les PVTistes. Le choix d’assurance dépend vraiment de ta santé, prend bien le temps de comparer les offres, avant de souscrire à ton assurance!

[icon name=”bell” class=”” unprefixed_class=””] ATTENTION : la durée de ton assurance impacte la durée de ton PVT!  Il te faut OBLIGATOIREMENT souscrire à une assurance privée pour la durée totale de ton PVT. Si tu ne prends qu’un seul mois d’assurance, l’Immigration canadienne te donnera le PVT pour un seul mois! Dans le cas où tu rentres plus tôt, tu peux te faire rembourser les mois non-utilisés au prorata-temporis

L’assurance Globe PVT m’a coûté 712,80€ pour deux ans, grâce à la réduction PVTistes.net (décidément il nous aide beaucoup ce site!)
Jusqu’à présent, j’ai consulté un médecin spécialiste (300$ :-O ) et j’ai dû payer des médicaments pour des raisons médicales, et Globe PVT m’a remboursé 100% des frais en 15 jours. Pour le moment, je n’ai rien à redire sur cette assurance, si ce n’est un grand merci ☺

 

F) Résilier ses abonnements

Pense à résilier ton abonnement à internet, et ton forfait mobile.
Etant donné que j’étais chez Free en France (avec le forfait à 20€), j’ai migré vers un forfait à 2€, comme ça je garde ma ligne française pour quand je rentre en France, et ça ne coûte pas si cher ☺
N’oublie pas de résilier les autres abonnements comme ton pass de transports, ou encore ton abonnement à un magazine.
Au final, y’a que Netflix que tu gardes! 😉

 

G) Faire une demande de permis international

Si tu as déjà un permis de conduire français, tu auras le droit de conduire au Québec pendant 6 mois. Passé ce délais, il te faudra obligatoirement un permis de conduire international pour conduire dans la province. Attention car la durée d’autorisation de conduite avec un permis français change selon les provinces canadiennes, il faut te renseigner à ce sujet avant de quitter la France.
Pour commander un permis de conduire international, il te faut simplement envoyer les documents requis à ta préfecture de résidence, et elle t’enverra ton permis international sous quelques semaines. Attention car le délais d’envoi peut durer plusieurs mois, c’est pourquoi il est recommandé de faire sa demande de permis international en avance. Cette demande est gratuite (excepté les frais d’envoi à ta charge)
Clique ici pour connaitre les documents à envoyer pour compléter ta demande

 

H) Faire un bilan santé, et le plein de médicaments

Avant ton départ vers le Canada, profites-en pour aller chez ton médecin généraliste, ton dentiste ou encore ton gynéco. Au Canada, les frais de santé sont très élevés, et bien que tu sois remboursé par ton assurance privée, ça sera à toi d’avancer les frais. Fin 2017, j’ai dû me rendre chez un médecin spécialiste. Coût de la consultation : 300$ (soit environ 190€). J’ai dû avancer les frais de consultation ainsi que le paiement des médicaments, ce qui m’a fait presque 400$ à sortir du porte-monnaie! Heureusement que l’assurance Globe PVT m’a remboursé 15 jours plus tard.
N’hésite pas à faire prescrire à ton médecin des médicaments classiques que tu utilises occasionnellement. Ici à Montréal, une simple boite d’Advil coûte la peau du c**!!
En ce qui concerne la pilule contraceptive (coucou les filles ☺), ma gynécologue m’avait prescris une ordonnance de 12 mois que j’ai pu retirer en une seule fois à la pharmacie, car elle avait inscrit dessus que c’était pour un long séjour à l’étranger.

 

I) Assister à des conférences et des rencontres PVTistes

Avant mon départ pour le Canada, j’avais pu assister au Forum Expat à Paris. J’avais adoré ce salon car j’avais pu rencontrer la Banque Nationale du Canada (qui est aujourd’hui ma banque), ainsi que des assurances pour PVTistes, et encore l’ambassade du Canada. Il y avait beaucoup de conférences sur le Canada, aussi bien concernant le PVT que la résidence permanente.  Découvrir ici le site LeForumExpat.com. Le prochain forum aura lieu les 5 et 6 juin 2018 à Paris, ne le manque pas!
Pour te renseigner et rencontrer des anciens/futurs PVTistes, tu peux aussi assister aux nombreuses rencontres PVtistes qui sont organisées dans toutes la France par notre cher PVTistes.net ☺ Découvre ici les prochains événements organisés par le groupe

 

J) Obtenir une preuve de fond auprès de ta banque

Parmi les documents obligatoires à fournir lors de ton arrivée au Canada, on trouve une preuve de fond, sur laquelle doit stipuler que tu possèdes au moins 2500$CA (soit environ 1600€) sur ton compte en banque français. Qu’on se le dise tout de suite, cette preuve de fond est rarement demandée par la douane et l’Immigration canadienne, mais elle reste néanmoins un document obligatoire, donc pas le choix!
Ce justificatif doit dater maximum de 7 jours avant ton arrivée au Canada. Personnellement, j’avais contacté ma conseillère pour lui en faire part, et elle s’était mis un rappel comme quoi elle devait m’envoyer un justificatif 4 jours avant mon départ. Sur ce justificatif, elle avait inscrit la balance de mes comptes en banque français, comme ça, tout était clair! ☺

 

K) Scanner et enregistrer tous ses documents personnels

En partant à l’étranger, tu ne pourras pas emporter tous tes papiers administratifs. Je te conseille de scanner tous les documents administratifs importants avant ton départ, et de les enregistrer dans une clé USB, dans ton ordinateur et sur un drive.
Pense à enregistrer : ta pièce d’identité nationale, ton passeport et les pages comportant des tampons, les documents liés à l’immigration canadienne,  ton permis de conduire français/international, tes relevés d’impôts des années précédentes, tes ordonnances du médecin, tes diplômes, tes fiches de paie, et tout ce qui pourrait te sembler utile.
Pour tous les organisés et stressés de la vie comme moi, voici le conseil bonus :
Créé un document Excel dans lequel tu inscriras tous tes mots de passe et identifiants des sites sur lesquels tu es inscrit. Ça peut paraître bête, mais au bout de 2 ans (ou plus) sans te rendre sur des pages régulièrement, on oublie ses mots de passe! Comme sur le site des impôts où il faut inscrire son numéro fiscal, ou encore le site Améli où il faut donner plusieurs identifiants et mots de passe. Ça peut être très utile! (si si!!)

 

Ça y est, tu es maintenant prêt(e) pour le grand départ! Profite à fond de ta famille et de tes amis, mange les bons petits plats que tu aimes, et déstresse ☺ Le moment de la séparation à l’aéroport reste souvent le pas le plus dur à franchir lors d’une expatriation. Laisser sa famille et ses amis derrière soi n’est jamais une chose facile, mais ça fait partie de l’expatriation et ça, on l’a tous choisi! Et puis de nos jours, la communication est très simple, même si on se trouve à des milliers de kilomètres de notre famille ☺
Tu peux retrouver ici les article que j’avais écrits à 30 jours du départ, et l’article à 3 jours du départ au Canada!

5

 

Avant de se plonger dans l’arrivée au Canada, juste un petit rappel des documents que tu devras avoir sur toi pour présenter à la douane et l’Immigration Canadienne :

– ton passeport valide
– ta lettre d’introduction/de correspondance
– ta preuve de souscription à une assurance privée
– ta preuve de fond
– un billet de départ du Canada ou une preuve suffisante que tu as l’argent pour t’en payer un (avec la preuve de fond)
– les copies de documents qui t’ont été demandés lors de ta validation d’invitation au PVT

Retrouve ici les informations sur l’arrivée au Canada, fournies par le site Canada.ca

 

A) Le jour J

Après avoir passé plusieurs heures de vol en direction du Canada, l’hôtesse de l’air annonce enfin l’atterrissage à ta destination! Je m’en souviens comme si c’était hier, notre avion a survolé Montréal, on apercevait très bien le Mont-Royal ou encore la rue Sainte Catherine avec ses lampions multicolores! Et là, on s’est dit “ça y est, une nouvelle vie qui démarre!” C’était un moment très fort que je n’oublierai pas!

En sortant de l’avion, tu vas de suite être dirigé(e) vers la douane, passage obligatoire pour tous les européens! Plus tôt dans l’avion, les hôtesses t’auront donné un papier à compléter pour les douanes canadiennes, sur lequel tu dois (entre-autre) indiquer ta nationalité, ta durée de séjour, et si tu transportes des aliments dans tes bagages. Lors de ton passage à la douane, tu devras donner ton passeport au gentil douanier (je suis sincère quand je dis qu’ils sont gentils ☺)  ainsi que le document rempli dans l’avion. Etant donné que tu es PVTistes, tu devras indiquer que ta durée de séjour est de…730 jours!

Après ça, le douanier va sûrement te poser quelques questions comme “Où vas tu loger à Montréal?” ou encore “Est-ce que tu travaillais en France? Si oui, où?” Voilà le type de questions qu’il m’a posé. Une fois ton passeport tamponné, le douanier te demandera de passer à l’Immigration canadienne, une salle juste derrière son poste. C’est auprès de l’Immigration que tu vas enfin pouvoir valider ton PVT et obtenir le vrai visa papier!!
Le douanier te demandera les papiers requis (assurance, preuve de fond…). Perso, la douanière que j’ai eu m’a seulement demandée l’assurance.
Au bout de 10 minutes, elle m’a enfin délivré le papier dont je rêve depuis des années! 😀 Waouh! J’étais super heureuse!
Bon, même si tu es super excité(e) à l’idée d’avoir obtenu ton PVT, n’oublie pas de vérifier les informations inscrites dessus!
Il arrive parfois que les douaniers se trompent de durée de séjour et indiquent que tu peux rester un an (alors que les français ont droit à deux ans!) Il te faut vraiment vérifier ton visa et signaler l’erreur à ce moment là, sinon ça sera un vrai combat pour faire modifier ton visa plus tard. De plus, il te faut vérifier qu’il est bien inscrit que tu peux travailler partout dans le Canada et que ton visa de travail est “ouvert” (que tu n’es pas lié à un employeur). Si tout ça est correct, tu peux partir chercher tes bagages qui doivent t’attendre depuis un bout de temps ☺

A la sortie de l’aéroport, j’avais la chance d’avoir ma famille québécoise qui nous attendait pour venir nous chercher (à mon copain et moi), donc ça a été super facile pour nous de quitter l’aéroport. Sinon, tu peux aussi prendre un taxi, un Uber, ou le bus 747 qui te déposera directement dans le centre de Montréal.

Au final, l’arrivée à Montréal ce n’est pas si sorcier que ça, quand tu as tout bien préparé avant 😉
Maintenant, tu n’as plus qu’à te rendre à ton logement temporaire, pour souffler un peu, et te remettre de tes émotions!

 

B) Le lendemain

A cause du décalage horaire, tu seras sûrement debout aux aurores (coucou le réveil à 4h45AM)
Maintenant que tu es arrivé(e) au Canada, peu importe la province où tu te trouves, tu vas encore devoir passer par quelques étapes

→ Te procurer ton NAS (SIN en anglais)
Il s’agit d’un Numéro d’Assuré Social de neuf chiffres, obligatoire si tu veux travailler au Canada. Pour en obtenir un, tu dois te rendre dans un Centre Service Canada, il y en a partout dans le pays, trouve le plus proche de chez toi en cliquant ici. La demande de NAS est rapide, simple et gratuite. Il te faudra juste présenter ton passeport et ton visa, puis répondre à quelques questions, et on te fournira un Numéro d’Assuré Social (débutant par un 9 puisque tu es résident temporaire)

→ Souscrire à un abonnement téléphonique
Comme tu dois le savoir, la téléphonie et internet sont des services assez coûteux au Canada. Le forfait dépend vraiment de ta consommation de data, si t’es du genre à être greffé à ton cellulaire ou pas 😉 Afin de comparer les différents forfaits en vente, tu peux visiter le site Planhub.ca
En ce qui me concerne, j’ai opté pour l’opérateur Fido qui propose le “forfait branché” pour 49$ (hors taxes) et qui inclus les appels illimités partout dans le Canada, l’envoi de SMS/MMS partout dans le monde, une messagerie vocale et 6GO de données. Jusqu’à présent, tout à toujours bien fonctionné et je suis ravie de mon forfait 🙂
Pour souscrire à un abonnement chez Fido, je me suis rendue dans une de leur boutique, j’ai donné mes coordonnées, et à ma grande surprise : je n’ai rien payé! Le vendeur m’a donné la carte sim avec mon numéro canadien que j’ai pu utilisé directement, sans même avoir payé. J’avais du mal à comprendre comment tout ça fonctionnait. Après avoir souscrit à un abonnement en boutique, il te faut créer ton espace en ligne afin de régler ta facture tous les mois. J’ai opté pour un prélèvement automatique comme ça je n’ai plus à réfléchir quel jour je dois payer ma facture!

→ Ouvrir un compte en banque canadien
Le choix de la banque dépend bien évidemment de ton profil, mais aussi des partenariats existants avec les banques françaises. Je te conseille de vérifier les partenariats avec ton conseiller bancaire en France directement, ou sur internet.
Cependant, la plupart des banques proposent des offres “Nouveaux arrivants” adaptés à nous les PVTistes ☺ Je te conseille de faire des recherches afin de trouver la banque qui te correspondont le mieux.
J’avais déjà écrit un article sur mon choix de banque au Canada, tu peux le lire ici, j’ai inscrit de nombreux conseils afin de trouver LA banque qu’il te faut, et comprendre le système bancaire canadien (qui est super compliqué!)
En ce qui me concerne, j’ai choisi la BNC avec l’offre nouvel arrivant, j’ai obtenu dès le jour de l’inscription, une carte de débit, et au bout d’une semaine une carte de crédit. Rien à redire sur cette banque jusqu’à présent, je suis très contente ☺
Mon copain a choisi la banque Desjardins avec l’offre nouvel arrivant également, et jusqu’à présent, il n’y a rien à redire non plus

→ Transférer ses fonds vers son nouveau compte canadien
Il existe de nombreuses possibilités pour transférer ses fonds de France vers son nouveau compte canadien. Tu peux tout simplement demander à ta banque française de procéder à un virement vers ton compte canadien en lui fournissant les informations de celui-ci. Tu peux également utiliser une plateforme en ligne telle que Transferwise ou Transfermate. Autrement, tu peux aussi arriver au Canada avec toute ta fortune, et l’échanger contre des dollars canadiens dans un bureau de change.
En ce qui me concerne, après avoir comparé plusieurs solutions, la moins coûteuse pour moi était d’utiliser la plateforme Transferwise.
Faire le transfert est assez simple, il faut t’inscrire sur le site, puis prouver ton identité avec des documents. Ensuite, tu peux inscrire ton numéro de compte français, et ton numéro de compte canadien, et procéder au transfert d’argent. Attention, si tu fais un gros virement comme moi, il te faudra probablement contacter ta banque française afin de l’autoriser à faire le virement. En quelques jours, j’avais mon argent sur le comtpe canadien, tout s’est bien passé et le transfert a été rapide (environ 4 jours). Si tu veux obtenir une réduction sur ton premier transfert avec Transferwise, utilise mon lien de parrainage en cliquant ici

 

—————————————————

 

LIENS UTILES

PVTistes.net : ce site est le plus complet concernant tous les PVT confondus, tu y trouveras forcement l’information que tu cherches grâce à leurs super dossiers, ou encore leurs forums

Canada.ca: le site du gouvernement du Canada, riche en information pour tous les futurs immigrants

whv.fr : un site très intéressant sur le PVT avec de nombreux témoignages de PVTistes à travers la planète (découvre ici mon témoignage)

Page Facebook “Immigration et Citoyenneté Canadienne” : cette page est alimentée tous les jours avec des articles très intéressants, tu peux leur poser des questions directement via Messenger

Expat.com : site qui rassemble une grande communauté d’expatriés dans le monde

 

—————————————————

 

C’est ainsi que s’achève ce très long article (le plus long jamais écrit sur le blog!) J’espère qu’il t’aura plu, qu’il t’aura aidé à comprendre ce qu’est le PVT, et que tu y verras plus clair dans l’organisation de ton expatriation au pays des caribous!
Bien sur, il te faut encore chercher un emploi, trouver un logement, mais ces thèmes là feront sûrement l’objet de prochains articles sur le blog! 😉
N’hésite pas à partager l’article sur les réseaux sociaux si tu connais des amis intéressés par le PVT Canada! 

Le PVT est une expérience incroyable à vivre, peu importe le pays et peu importe la durée!
Partir à l’étranger, tout recommencer, découvrir une autre culture, rencontrer de nouvelles personnes, ce sont les choses du quotidien qui confirment que j’ai fait le bon choix ♥ 

 

 

 

Pauline pour Soif de Voyages

Total
92
Shares

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :